1967-1969, ALGERIE.

De 1967 à 1969, L.S., auteur de ce site, séjournait en Algérie, basé à Alger, comme géophysicien dans la filiale algérienne de ELF puis à la SNREPAL compagnie qui avait découvert le champ de Hassi Messaoud en 1956. Il a donc eu l'occasion de visiter quelques sites en Algérie du Nord et au Sahara. Il faut rappeler que l'Algérie était indépendante depuis 1962. La sécurité était à peu près assurée car l'islamisme n'existait pas encore; mais, 5 ans après l'indépendance, les Français se faisaient regarder peu aimablement à Alger, et dans les rues, les caniveaux leur étaient réservés, surtout aux femmes! Mais ils étaient les bienvenus dans les petites agglommérations et dans le Sud. Quelques "pieds noirs", des vieux, essayaient encore de s'accrocher et d'autres, dont les affaires étaient en Algérie, ou qui étaient empêchés d'en partir en raison d'impôts soit-disant impayés. L'un d'eux a fini par s'enfuir lors d'une évasion organisée en skis nautiques! Le ravitaillement commençait à devenir difficile, même pour les fruits et légumes, car la culture intensive avait été abandonnée dans la plaine de la Mitidja au profit, si l'on peut dire, de l'agriculture de subsistance; la soudure, comme cela s'appelait, n'était pas assurée entre ancienne et nouvelle récolte de pommes de terre, et les importations y suppléaient. A Hydra, quartier résidentiel d'Alger, un épicier mozabite - de Ghardaïa - vendait de vieilles conserves introuvables qu'il était allé dénicher dans le pays. Dans les bureaux de la SNREPAL, des équipes de techniciens russes passaient leur temps à recopier des informations dans des cahiers d'écolier, car les photocopieuses ne fonctionnaient pas. On les rencontrait dans les couloirs, toujours par groupe de 3, sous l'oeil d'un commissaire politique, comme au Spitzberg en 1964! Un de ces commissaires passait son temps à jouer aux échecs avec un géophysicien algérien, ancien combattant du FLN. Mais ce pays était toujours superbe, avec des paysages grandioses, la mer et les montagnes de l'Atlas, et le Sud bien sûr. Une belle sortie était la ville romaine de Tipasa en bordure de mer; curieusement, les romains avaient ceci en commun avec les anglais, par delà les siècles, de s'installer dans les plus beaux sites... Et aussi, le "Tombeau de la Chrétienne" et les montagnes de l'Atlas tellien avec des forêts de pins, et une station de ski, Chréa. Toutes les photos ont été prises avec un Rolleiflex (6x6) et des diapos Ektachrome. Comme en Arabie, l'auteur n'était pas payé pour faire du tourisme; de ce fait, il a raté pas mal de sites et de photos; et aussi, les routes n'étaient pas tellement sûres.

Un peu d'histoire: l'histoire du Maghreb en général et de l'Algérie en particulier n'est pas simple; la revendication d'un Boumedienne, dans les années 1970, de revenir à une "Algérie comme avant" n'est pas facile à satisfaire, avant quoi? Avant la colonisation française, il y avait eu le pouvoir ottoman; auparavant, les invasions arabes, et antérieurement les Vandales venant d'Europe du Nord par le détroit de Gibraltar; et tout n'avait pas débuté avec l'Empire Romain, puisque les Phéniciens avaient installé des comptoirs sur le pourtour de la Méditerranée... On le voit, les populations originales berbères n'ont jamais été maîtresses de leur destin! Les Berbères, c'étaient les pasteurs - chasseurs qui, voici 7000 ans, quand le Sahara était verdoyant, avaient couvert les abris sous roche de peintures et de gravures rupestres. Reprenons cette histoire, vieille de plus de 3000 ans dans le bon sens: l'expansion phénicienne, à partir du Liban actuel, date de 1100 environ (voir carte plus bas), avec Carthage comme ville principale au Maghreb; cela se termina avec les guerres puniques contre Rome, au cours desquelles Hannibal passa par l'Espagne et traversa les Alpes avec ses éléphants pour parvenir jusqu'en Italie. Puis, l'Empire romain et finalement chrétien contrôla toute la Méditerranée et s'étendit sur tout le Maghreb, quelques dizaines d'années après J.C., et construisit toutes ces villes dont on peut voir les ruines merveilleusement conservées grâce au climat sec: Volubilis au Maroc (que l'on aperçoit en volant de Paris à Agadir), Césarée (Cherchell) et Tipasa, Cuicul (Djemila), Timgad et Tébessa en Algérie, Thysdrus (El Djem), Thabraca (Tabarka), Hadrumetum (Sousse) en Tunisie, Sabratha et Leptis Magna en Lybie, Palmyre en Syrie, Baalbek au Liban, etc... Et cet empire romain chrétien lègua Saint Augustin, évêque d'Hippone (Bône - Annaba) au monde chrétien. Voir plus bas une carte de l'empire romain à son apogée, au IIIème siècle ap. JC. Cela se termina en quelques dizaines d'années, avec les Vandales venant d'Europe du Nord par le détroit de Gibraltar au début du Vème siècle, fondant un royaume et finissant par contrôler eux aussi toute la Méditerranée (voir carte des invasions barbares plus loin). L'histoire n'est ensuite pas plus simple: Mahomet naquit vers 570 à la Mecque, prêcha la "bonne" parole et l'Islam se répandit rapidement dans le Moyen et proche Orient en général et dans le Maghreb en particulier. Au début du 8ème siècle, le Maghreb était conquis, puis l'Espagne! Cette conquête était stoppée finalement en 732 à Poitiers par les armées franques; merci, Charles Martel ! Voir plus bas la carte de l'expansion de l'Islam. Et l'Espagne entama la "Reconquista" (souvenez-vous du Cid !) qui se termina avec la chute de Grenade en 1492, grande année, avec aussi la découverte de l'Amérique! L'empire ottoman domina ensuite le Maghreb et contrôla plus ou moins la Méditerranée du 16ème au 19ème siècle (voir la carte de l'empire ottoman au XVIIème siècle), jusqu'au débarquement des troupes françaises en 1830 à côté d'Alger, dans la baie de Sidi Ferruch; le but du gouvernement de Charles X, dont le consul avait été souffleté par le Bey (ottoman) d'Alger, était de rétablir la libre circulation des navires en Méditerranée et de mettre fin à l'esclavage. Ce fut en fait le début d'une colonisation qui dura jusqu'à la guerre insurrectionnelle en 1954 des combattants / terroristes de l'ALN, et sa fin, en 1962, avec le départ de 1 200 000 Français... Il faut encore mentionner le débarquement allié, pendant la seconde guerre mondiale, en 1942, à Sidi Ferruch. Le visiteur mieux informé et plus pointilleux pardonnera les raccourcis, erreurs et approximations de ce résumé historique; "La culture, c'est ce qui demeure dans l'homme lorsqu'il a tout oublié", disait Edouard Herriot, et non André Malraux.

Les cartes ci-dessous représentent les épisodes majeurs (colonies phéniciennes, empire romain, invasions barbares, expansion islamique, empires ottoman et coloniaux européens)
de l'histoire du bassin méditerranéen.

Colonies phéniciennes
Colonies phéniciennes (petits cercles) en Méditerranée (pytacli.chez-alice.fr/civilisations:afriquenord.).


Empire romain 1Empire romain 2
Carte de l'Empire romain à son apogée, au III ème siècle ap. JC. Ce bel édifice s'effondra en quelques dizaines d'années! Toutes les civilisations sont mortelles...
(carte extraîte de "L'Atlas du Monde Antique"par Margaret Oliphant, éd. France Loisirs, 1993).

Invasions barbares
Carte des invasions barbares (midi-pyrénées.biz).

carte expansion islam
Carte de l'expansion de l'Islam (Wikipedia).

Empire ottoman 17ème
Carte de l'Empire ottoman au XVII ème siècle.

Empires coloniaux Afrique t
Carte des empires coloniaux d’Afrique en 1920 (encyclopedie.beditions.fr).

carte Algérie - copie
Carte de l'Algérie (
lexilogos.com). Les sites photographiés sont soulignés.

Haut de page



Alpes
Pyrénées
Spitsberg
Arabie Saoudite
Algérie
Alger et ses environs
La Casbah d'Alger
Le Sahara
La ville romaine de Tipasa et le Tombeau de la Chrétienne.
La ville romaine de Cuicul (Djemila).
Les villes romaines de Thamugadi (Timgad) et Théveste (Tebessa).
Nigeria