MASSIF des MISCHABELS.

Le massif des Mischabels est situé entre la vallée de Zermatt et celle de Saas. D’une longueur Nord-Sud d’environ 16 km, Il comprend un bel ensemble de 9 4000, certains faciles à faire à skis , d’autres beaucoup plus difficiles, dont le Taeschhorn (4490 m) et le Dom (4545 m), plus haut sommet de Suisse entièrement en Suisse. Tous ces 4000 étaient bien desservis dans les années 50 par 5 cabanes (Bordier, Dom, Taesch, Mischabel & Britannia), et accessibles par les versants Saas et Zermatt. Ce massif était bien accessible depuis Vevey-Lausanne, par le train CFF jusqu’à Viège puis par le Viège-Zermatt, à voie mètrique, mais le prix du billet n’était pas donné! Une fois l’an, l’assemblée des actionnaires du Viège-Zermatt permettait, grâce aux amis des banques, de bénéficier de billets gratuits!



Mischabels Wikipedia
Carte schématique des Mischabels (Wikipedia).
Au début des années 50, aucune des remontées mécaniques tracées sur la carte à partir de Saas-Fee n’existait.
Le lac du barrage hydroélectrique de Mattmark n’existait pas non plus.

carte Mischabels
Carte des Mischabels. Les cabanes visitées sont abrégées en rouge: Cab. Bordier, CBo; cab. du Dom, CD; cab. des Mischabels, CM; cab. du Taeschhorn, CT; cab. Britannia, CBR.
Les sommets gravis sont soit soulignés, soit abrégés en rouge: UH, Ulrichhorn; Nadelhorn, NH; Lenzspitze, LS; Taeschhorn, TH.
La longueur Sud-Nord du massif est d’environ 16 km. (carte mapplus.ch)



Le massif des Mischabels peut être contemplé dans son ensemble depuis les sommets de la couronne d’Anniviers, Weisshorn, Rothorn ou Obergabelhorn. Quelques-uns de ces panoramas sont montrés ci-dessous. Cette collection permet de se rendre compte du recul des glaciers depuis 1924 jusqu’à nos jours, même si les photos ne sont prises ni du même endroit, ni avec le même appareil, bien évidemment, ni avec le même agrandissement. On reconnait, de gauche à droite: le Nadelhorn et la Lenzspitze, le Dom et le Taeschhorn, le sommet aplati de de l’Alphubel, et seulement sur la photo prise depuis le Biesjoch, la petite pointe de l’Allalin et le Rimpfischhorn.

Mischabel 1924
Eté 1924, depuis le Sud de l’Obergabelhorn (cf la photo d’Oct. 1954).

Montage Mischabels 54:1
Eté 1954, depuis le Biesjoch.

LS 54-44 t - copie
Octobre 1954, depuis l’Obergabelhorn (cf la photo de 1924).

Mischabel
2009 (?), depuis le Sud de l’Obergabelhorn (?).

LS 52-47 t
L’autre versant des Mischabels, depuis la cabane Weissmies, en 1952. De gauche à droite: l’Alphubel, le Taeschhorn, le Dom, la Lenzspitze et le Nadelhorn.

Taeschhütte (cabane de Taesch) - Alphubel, 4206 m, Pâques 1953.

Pâques 1953, LS et ses amis montent à la Taeschhütte pour faire l’Alphubel, par son flanc Sud-Ouest. Il faut d’abord remonter les glaciers des flancs Ouest et Sud-Ouest, au-dessus de la cabane, pour passer sur le glacier versant Saas par le col de l’Alphubel et monter ensuite par le versant Est jusqu’au sommet. C’est une jolie course mixte neige-glacier et rocheuse, avec peu de ski. Bien sûr le versant Saas-Fee eût été bien plus simple et plus skiable, mais la Taeschhütte était moins civilisée et très accessible depuis la station Taesch du Viège-Zermatt, avec une tranquillité quasi certaine. En effet, ils n’étaient que leur groupe de 5 pendant ce weekend de Pâques, dans cette cabane (photographes anonymes).

LS 53-60   LS 53-59 t
La Taeschhütte avec, à l’arrière-plan, à droite, le flanc Sud-Ouest de l’Alphubel.

LS 53-61  LS 53-69 t
A gauche, montée dans les glaces du versant Sud-Ouest de l’Alphubel. A droite, l’arête Sud et le versant Saas de l’Alphubel.

LS 53-66 t  LS 53-64 t
Passée l’arête Sud de l’Alphubel, vue sur le Rimpfischhorn, à gauche et l’Allalin, à droite.

LS 53-68 t  LS 53-65 t
A gauche, Taeschhorn et Dom; à droite, Mont Rose, depuis le versant Saas de l’Alphubel.

LS 53-67 t
Vers l’Ouest, vue sur les sommets anniviards, le Schallihorn, à droite et le Rothorn dans les nuages.

Cabane Bordier, Ulrichshorn, 3925 m - Nadelhorn, 4327 m - col de Gässi - Hüttegen, Pentecôte 1953.

Profitant du long weekend de Pentecôte, les mêmes, ou à peu près, se retrouvent à la cabane Bordier, à l’extrêmité Nord du massif des Mischabels, que l’on atteint depuis Stalden et Grächen. Le plan est de faire 2 jolis sommets, l’Ulrichshorn et le Nadelhorn, puis de tenter la traversée sur la vallée de Saas sur Hüttegen par le col de Gässi. Ce col se devinait sur la carte au 1/50 000, mais nul ne savait s’il était praticable; il se révèlera raide, étroit, mais skiable. De Hüttegen, en aval d’Eisten, la route se fera à pied à pied jusqu’à Stalden. Le temps avait été superbe pendant tout le weekend (photos J.-L. Blanc).


LS 53-79
La cabane Bordier.

LS 53-70 t  LS 53-71 t
Montée à l’Ulrichshorn, avec le Nadelhorn, le Stecknadelhorn et le Hohberghorn (de gauche à droite).

LS 53-73 t  LS 53-74 t
Depuis le sommet de l’Ulrichshorn, vue sur la Lenzspitze, à gauche, et le Hohberghorn, à droite.

LS 53-78 t
Montée au Nadelhorn (le pic au milieu).

LS 53-76 t  LS 53-75 t
Depuis le Nadelhorn, à gauche, vue vers le S sur la face Nord du Dom; à droite, vue sur le Cervin, la Dent d’Hérens, la Dent Blanche et le Rothorn.

LS 53-80 t  LS 53-81 t
Le col de Gässi et la vue sur les glaciers du flanc Est du Balfrin.

LS 53-82 t  LS 53-85 t
Le vallon et l’alpage de Schweiben, avant d’atteindre Hütteggen dans la vallée de Saas.

Taesch - Taeschhütte - Taeschhorn (4491 m) - Domhütte - Lenzspitze (4294 m) - cab. des Mischabels - Saas Fee.

LS 55-105 t
Les ascensions et itinéraires résumés dans le titre sont indiqués en rouge sur cette carte d’époque au 1/50 000.

En Juillet 1955, après avoir fait la traversée du Rothorn du val d’Anniviers à Zermatt, LS et une camarade du CSFA montent depuis le village de Taesch à la Taeschhütte. Ils ambitionnent de faire la traversée du Taeschhorn en descendant sur la cabane du Dom. C’est une longue traversée, rochers et glaciers, sans grande difficulté technique, mais en terrain moins connu que les 4000 du val d’Anniviers; remarque importante, en cas de brouillard ou de mauvais temps, pour se repérer, mais ils sont bien entraînés. Depuis la cabane de Taesch, il y a d’abord une fastidieuse traversée, à 3-4 heures du matin, de flanc dans les moraines laissées par les glaciers de Weingarten (pourquoi donc ce nom, ce coin n’a rien d’un vignoble...!). C’est l’itinéraire du Mischabeljoch qui permet de descendre sur Saas Fee. Le jour se lève quand ils abordent le glacier de Weingarten proprement dit. Ils obliquent à gauche, et montent sur l’éperon de Weingarten qui rejoint l’arête Sud du Taeschhorn. Les rochers couverts de verglas les obligent à conserver leurs crampons et à observer la plus grande prudence. Ils atteignent enfin l’arête Sud, enneigée et cornichée (photos L. Saugy). Il ne leur reste plus qu’à gagner le sommet, en fin d’après-midi, et à entreprendre rapidement la descente du glacier semi-suspendu qui aboutit au Kingletsch. Des traces les guident au pied de la longue arête Ouest du Dom, où la nuit et le mauvais temps les obligent à bivouaquer, assis sur la première vire un peu abritée. Pas de matériel de bivouac, juste un petit réchaud à méta, les pieds dans un des sacs à dos, et ficelés à 2 pitons; se demandant l’un à l’autre tous les quarts d’heure, tu dors? Heureusement il ne fait pas trop froid, c’est juste inconfortable, avec des chutes de pierres dévalant dans un couloir voisin. Le petit matin blême montre à LS qu’ils sont sur le bon itinéraire; il leur reste à franchir l’arête Sud descendant du Dom, à sauter par-dessus une belle rimaye, et à descendre le glacier de Festi jusqu’à la cabane du Dom; à une bonne heure près, ils auraient évité le bivouac. Le gardien, surpris de les voir surgir de nulle part dans ce petit matin gris, se demande d’où ils peuvent bien venir; il les materne confortablement et leur alloue des couchettes tranquilles.


LS 55-84 t  LS 55-85 t
Depuis le glacier de Weingarten, le soleil se lève sur le Rothorn et le Weisshorn (à gauche); à droite, le Cervin depuis l’éperon de Weingarten.

LS 55-91 t
L’éperon de Weingarten, qui permet d’accèder à l’arête Sud du Taeschhorn.

LS 55-86 t  LS 55-88 t
En montant l’arête Sud du Taeschhorn: à gauche, Castor, Pollux et le Breithorn; à droite, l’Alphubel.

LS 55-89 t  LS 55-92 t
A gauche, le Mont Rose et le Lysskam, de l’arête Sud du Taeschhorn. A droite, l’arête Sud du Taeschhorn, enneigée et cornichée.

Que faire, après cette traversée du Taeschhorn, des 2 jours qui leur restent. Traverser gentiment le Lenzjoch et descendre sur Saas Fee? Pourquoi ne pas faire le crochet par la Lenzspitze et aller coucher à la cabane des Mischabels; c’est ce que les encourage à faire une cordée de suisses-romands, qui l’a fait en 1954. Eux, ils sont en partance pour le Dom. Finalement, ce sera la Lenzspitze, car le Dom, ça se fait mieux à skis, à un Pâques ou à une Pentecôte. Le lendemain, tôt mais pas trop, LS et sa camarade de cordée remontent le glacier de Festi, et traversent le col de Festi sur l’arête entre les glaciers de Festi et de Hohberg. Ils montent au Lenzjoch où débute l’arête montant à la Lenzspitze; elle est enneigée et encornichée, comme l’était 2 jours avant l’arête Sud du Taeschhorn. C’est une succession de gendarmes et de crêtes neigeuses qu’ils abordent, en s’efforçant de rester bien bas sur les passages neigeux; pas assez, sur l’un d’entre eux, la camarade de LS n’osant pas descendre suffisammant bas sur le flanc, chute avec toute la corniche! Beaucoup de peur, quelques bleus, et belle émotion!... Sur le coup, on n’a pas le temps d’avoir peur, c’est après que ça vient... Ils atteignent le sommet dans l’après-midi et descendent l’arête Est avec force rappels vers la cabane des Mischabels, accrochée sur son arête. Descente le lendemain de bonne heure vers Saas Fee, avec un arrêt toilette dans un petit ruisseau. A Saas, le car postal, jaune avec klakson à 3 tons, les descend jusqu’à Stalden par la route ouverte 2-3 ans auparavant; c’est plus confortable que le chemin des chapelles parcouru en 1943...

LS 55-96 t  LS 55-97 t
Au pied du Dom, en montant au Lenzjoch.

LS 55-95 t
En montant au Lenzjoch au petit matin, panorama sur le Cervin, la Dent d’Hérens, l’Obergabelhorn, la Dent blanche presque cachée par le Rothorn et le Weisshorn.

LS 55-94 t
En montant au Lenzjoch, l’arête Sud de la Lenzspitze et la pointe sommitale.


LS 55-99 t  LS 55-100 t
A gauche: depuis le Lenzjoch, les pentes Nord du Dom, avec le Weisshorn; à droite: le début de l’arête Nord-Est du Dom, avec le Taeschhorn, derrière.

LS 55-101 t
Le versant Nord du Dom, depuis l’arête Sud de la Lenzspitze.

Le DOM (4545 m), Pentecôte 1956.

Profitant des billets gratuits de la journée des actionnaires du Viège-Zermatt, LS monte, avec quelques jeunes membre du CAS depuis Randa à la cabane du Dom. En 1955, LS était passé en été au pied des glaciers suspendus du Dom, en route pour la Lenzspitze, se disant qu’il valait mieux y aller à skis. Il y a quelques versant Nord glaciaires du même type dans les Alpes, tout à fait faisables à skis; et même mieux à skis qu’à pied: Le Dom, le Taeschhorn (descendu seulement à pied en 1955), le Grand Combin, le Dolent et la Barre des Ecrins (descendue à pied également en 1953), etc; les itinéraires sont hélas tous plus ou moins exposés aux chutes de séracs. Mieux vaut ne pas s’attarder et conserver un espacement équivalent à la dimension du danger, de façon à ce que l’un des participants puisse aller raconter l’histoire...!

LS 56-78 t  LS 56-77
La montée à la cabane du Dom est raide, mais offre une belle vue sur le Weisshorn.

LS 56-79 t  LS 56-80 t
A gauche, vue sur les séracs du Festigletsch. A droite, la face glaciaire Nord du Dom. Il faut dépasser la falaise de glace,
et monter la grande pente neigeuse en direction de l’arête sommitale; c’est long, le souffle est court, mais la descente superbe!

LS 56-82 t  LS 56-81 t
A gauche, l’arête sommitale vers l’aval et la vue sur la vallée de Saas. A droite, la croix du sommet avec le Rimpfischhorn et le Mont Rose.

56-83+84 t
Montage panoramique de la vue depuis l’arête sommitale. Le sommet du Taeschhorn et son glacier suspendu cache partiellement le massif de Mont Rose.

Jeunes années
Haut-Valais
Massif des Mischabels
Zermatt (Mont Rose / Cervin)
Anniviers
Hérens
Ferret-Combin
Mont Blanc CH
Mont Blanc F
Hautes Routes
Préalpes
Hautes Alpes Calcaires
Vallée d'Aoste
Dauphiné
Tyrol italien
Pyrénées


Haut de page