ILES FARSAN (FARASAN).

FARSAN (FARASAN) ISLANDS.

Les îles Farsan, archipel d'environ 80 îles et îlots, sont situées 50 km environ à l'Ouest de Jizan. Seules la "Grande, Kebir" et la "Petite" Farsan étaient habitées. Ce sont des récifs coralliens installés sur des dômes de sel formés de part et d'autre de la mer Rouge lors de son ouverture. Leurs exacts symétriques géographiques et géologiques sont les îles Dahalak, dans les eaux érythréennes, au large de Massaouah. Les îles Dahalak sont maintenant protégées, hélas pas les îles Farsan, qui le méritent tout autant. Dans les années 1966-67, il y avait de nombreux coins perdus en Arabie Saoudite, et les îles Farsan en faisaient partie. Après avoir exploré par méthode sismique 2 blocs terrestres dans le Nord et un au Sud, et par sismique marine 2 blocs marin, dont l'un couvrait les îles Farsan, il avait été décidé d'aller vérifier l'hypothèse géologique de l'origine salifère de ces îles. Il n'y avait aucun autre moyen de transport que les sambuks, le bateau automobile de l'émir de la paix = gouverneur civil) et l'une des 2 vedettes rapides de l'émir de la guerre (= gouverneur militaire) tous 2 très coopératifs. Faute d'entretien, l'une des 2 vedettes ne fonctionnait que sur un moteur, dont les gaz d'échappement envahissait la cabine. Ces moyens furent utilisés pour les premières reconnaissances. Sur l'île, aucune jetée de débarquement, un seul 4x4, celui de l'émir, et 1 ou 2 groupes électrogènes. Une radio reliait l'émir à celui de Jizan. Aucun hélicoptère ni avion n'avait jamais atterri; nous étions reçus chaleureusement, avec toutes les aides possibles. La première arrivée avec le DHC2 Beaver qui servait aux liaisons et au ravitaillement en produits frais de l'équipe sismique fut cahotique, mais 2 heures après, le terrain avait été nettoyé de tous ses cailloux. La première urgence était de construire une digue de débarquement pour permettre au LCT transportant le matériel de l'équipe sismique (camions divers, foreuses, etc, embarqué dans le Nord; 200 tonnes de ciment furent achetés à Jizan avant leur déchargement à terre à terre, payés en billets (1 heure pour compter les liasses), transportés par sambuks, déchargés sur la plage et alignés devant la proue du LCT; 200 tonnes cela fait 400 sacs, le compte y était au déchargement. L'équipe resta 6 semaines sur l'île et tira 2 profils sismique qui confirmèrent les dômes de sel. Le matériel repartit avec le LCT, et quelques personnels, dont l'auteur, furent rapatriés après 3 jours d'attente sur la plage, par la vedette de l'émir remplaçant le Beaver accidenté sur une autre île; les émirs de Farsan et de Jizan avaient été efficaces.

The Farsan islands, an archipelago of about 80 islands and islets, are situated 50 km west of Jizan. The large (Kebir) and the small Farsan only were dwelt. They are coral reefs installed on salt domes grown up on each side of the Red Sea, during its opening. Their exact geographic and geologic symetrics are the Dahalak islands, in the erythrean waters, off Massaouah. The Dahalak islands are now protected, but not the Farsan islands, alas, which deserve it equally. During the 1966-67 years, there were number of very remote sites in Saudi Arabia, and the Farsan islands were among them. After having explored by seismic method 2 land blocks in the north and 1 in the south, and by marine seismic 2 marine blocks, one of them covering the Farsan islands, it had been decided to check the geological hypothesis of a salt dome origin for those islands. There were no other transportation means than sambuks, the "peace-emir"'s (civil governor) launch and one of the 2 fast-boats belonging to the "war-emir" (military governor), both very helpful. Lack of maintenance, one of the 2 fast boats had only 1 engine running with the exhaust pipe leaking in the cabin. Those means were used for the first reconnoissance actions. On the island, there was no jetty, one only 4x4 belonging to the emir, and 1 or 2 generators. A radio linked the emir of Farsan to his colleague in Jizan. No helicopter or fixed-wings aircraft had ever landed.; we were heartily welcome, with all possible help. The first landing with the DHC2 Beaver was shaky, but 2 hours after, the land had been wiped away of all the pebbles. The first urgency was to build a jetty to let the LCT transporting the equipment of the seismic crew (trucks, drilling rigs, etc, loaded in the north) land; 200 tons of cement were bought in Jizan before being unloaded, paid cash (1 hour to count the wads), transported by sambuks, unloaded on the beach and lined up in front of the LCT. 200 tons make 400 bags; the reckoning was ok while unloading. The seismic crew staid 6 weeks on the island and shot 2 seismic profiles which confirmed the salt domes. The equipment was reloaded on the LCT, and a some personnel, among them the author, staid behind and were repatriated after being 3 days stranded on the beach, by the emir's speed-boat replacing the Beaver accidented on another island; the emirs of Jizan and Farsan had been pretty efficient!


Farsan islands t
Photo-satellite des îles Farsan (merci, Google-Earth, mais ça pourrait être meilleur).
Satellite photographs of the Farsan islands (thanks to Google-Earth, but it could be better).

AS 206    AS 209

AS 209    AS 211
L'archipel des Farsan, plus de 80 îles et îlots.
The Farsan archipelago, more than 80 islands and islets.

AS 207    AS 213

AS 213a    AS 214
De haut en bas et de gauche à droite, l'arrivée sur Farsan Kebir.
From left to right and from top to bottom, landing on Farsan Kebir.

Farsan t    Farsan city t
A gauche, photo satellite (Google-Earth) de la ville de Farsan et de la plage du débarquement. La plage était déserte, en 1967. A droite, photo satellite de la ville de Farsan.
Left, satelleite photograph (Google-Earth) of Farsan city and the landing beach. The beach was a desert in 1967. Right, satellite photograph of the city of Farsan.

AS 220    AS 220a
Les 2 puits de la ville.
The 2 water-wells of the city.

AS 223    AS 224
Le bistrot de Farsan city.
The pub at Farsan city.

AS 215 x    AS 216 x
A gauche, l'entrée de la vieille ville. A droite, le palais du "roi de la perle" dans les années 1900 (voir partie historique).
Left, the entrance of the old city. Right, the palace of the " king of the pearls" in the 1900 years (see historic part).

AS 227 x    AS 210 x
A gauche, le fabricant de chaux, utilisant le vieux corail brûlé par le soleil comme matière première. A droite, un sambuk.
Left, the lime grinder, using the old sunburnt coral as raw material. Right, a sambuk.

AS 230a x    AS 230
La jetée n'était pas terminée quand le LCT se présenta avec le matériel.
The jetty was not yet finished when the LCT arrived with the equipment.

AS 228    AS 229
Le débarquement de l'équipe sismique.
The landing of the seismic party.

LCT
Des LCT du débarquement de Normandie en Juin 1944. Un navire de ce type a été utilisé pour transporter l'équipe sismique sur Farsan Kebir.
LCTs of Normandy landing in June 1944. A ship of this type was use to transport the seismic party on Farsan Kebir.

AS 226    AS 221
A gauche, des manoeuvres de l'équipe; ils avaient capturé une grue, à droite.
Left, labourers of the seismic crew; they had caught a crane, right.

AS 222 x
L'innocente mascotte avait aussi fait le voyage depuis le Nord.
The innocent mascot had travelled also from the North.

AS 234    AS 236
A gauche, 3 jours sur la plage dans l'attente de la vedette de l'émir suppléant le Beaver accidenté. A droite, enfin, sur la route pour Jizan!
Left, 3 days stranded on the beach waiting for the emir's speed-boat to substitute for the accidented Beaver. Right, on the way to Jizan!

AS 235    AS 237
A gauche, la cabine de pilotage de la vedette (un seul moteur fonctionne!). A droite, les manoeuvres rentrant chez eux. Certains avaient travaillé pour nous
pendant toute une année, dans le Nord et le Sud.
Left, the pilot's cabin (1 only engine runs!). Right, the local labours back home. Some had worked for us for a year, in the North and the South.


Haut de page



Alpes
Spitsberg
Arabie Saoudite
CARTES et DOCUMENTS
VESTIGES HISTORIQUES
JEDDAH
CÔTE NORD
JIZAN et la CÔTE SUD
ILES FARSAN
Algérie
Nigeria