BIOGRAPHIE
PORTRAITS
AGENDAS
UN PEU DE GEOLOGIE
TECHNIQUE DE SKI, 1913-1926
CAMPING EN MONTAGNE, 1924 ET 1925
MASSIF DU MONT BLANC, français
MASSIF DU MONT BLANC, suisse
1920 ET 1924, COL DU GRAND SAINT BERNARD
1925, VERBIER
1925, MARTIGNY- BREUIL (Cervinia)- ZERMATT
1923-25,VAL D'HERENS
1921-25-26 et 28, Val d'ANNIVIERS
1925, VAL de TOURTEMAGNE
1921-24 et 25, ZERMATT et ses ENVIRONS
1921-27 et 28, LE CERVIN
1924, LE GLACIER DU GORNER ET LA CABANE BETEMPS
1924, Le WEISSHORN
1924, LE DOM DES MISCHABELS
1920-1927, LES PREALPES
1920-1928, CABANE RAMBERT et SOMMETS ENVIRONNANTS
1924-1926, SALANFE, LES DENTS DU MIDI ET LE LUISIN
1924, TORRENTHORN
1926-1929, LOETSCHENTAL
1925, RIEDERALP
1923-24-1930, GRINDELWALD et sa REGION
1926, TESSIN
1925, DOLOMITES
EVOLUTION ARCHITECTURALE DE QUELQUES REFUGES ET CABANES

1920-21-23-24-26 et 27, LES PREALPES.

Les préalpes, vaudoises, fribourgeoises, valaisannes et même bernoises, étant situées à proximité de Lausanne, Vevey ou Montreux ont été les plus visitées par H.B., en été ou en hiver. Ce ne sont pas les plus et les mieux photographiées, leur manque de notoriété étant sans doute la raison. Elles étaient pourtant le but de courses de presque tous les week-ends, seule, avec ses compagnons habituels ou ses amies du CSFA ou les chimistes norvégiennes du laboratoire de recherches de Nestlé, dont elle était secrétaire. Rappelons que le samedi matin était travaillé, que le seul moyen de transport était le train, et que l’hébergement dans des chalets d’alpages était spartiate. Pendant toutes les années 20, les mêmes sites ont été visités plusieurs fois.

carte Préalpes
Carte (Imhof vers 930) montrant la position des sites photographiés (soulignés ou A, Anzeindaz;J, Dent de Jaman; V, les Verreaux).

20 07a                21 01b                
A gauche, ascension de la Tour d'Aï / Leysin en hiver. A droite, la Dent de Jaman / Montreux en hiver.


21 01b2    21 16b
La Chaîne des Verreaux / Montreux, en hiver et en été.


23 18b                23 19b
Au-dessus de Bex, l'alpage de Solalex, à gauche. Le refuge d'Anzeindaz, avec le sommet des Diablerets, à droite. Voir aussi la photo d'Emile Gos.


1924, Les DIABLERETS - Col Du PILLON - GSTEIG / Gstaad - TRUTLISBERG - ADELBODEN - FRUTIGEN.

En 1924, H.B. et son ami Joe White, dit Sunny Jim, entreprennent la traversée des préalpes bernoises à skis, en réalité pratiquement la liaison du lac Léman au lac de Thoune, entre Les Diablerets et Spiez (voir l'ascension du Niesen dans les pages Ernest Pahud)! Ils font étape dans les granges ou chez l’habitant. Seuls 5 dessins de Joe White témoignent de cette épopée. Les commentaires succints figurant sur les dessins suffisent à donner une idée des difficultés rencontrées.

carte Suisse 1930 HB 1

La carte E. Imhof 1930 env. montre, soulignées en rouge, les principales localités reliées: Depuis Aigle à Ormont-dessus (les Diablerets n'existaient pas encore) en train; des Diablerets à Gsteig par le col du Pillon fermé en hiver; de Gsteig à Lauenen par la Seffinenfurgge (ce site n'a pas été trouvé sur les cartes actuelles); de Lauenen à la Lenk par le Trütlisbergpass; de la Lenk à Adelboden par le Hahnenmoospass; d'Adelboden à Frütigen par la route avec la camionnette du boucher; et finalement à Spiez, sur le lac de Thoune, probablement en bus.

JW 01

JW 02

JW 03

JW 04

JW 05


1924, le NIRMONT à SKIS.

Pendant l’hiver 1924, 5 demoiselles du CSFA entreprennent l’ascension du Nirmont, dans les préalpes fribourgeoises, à partir de Châtel-Saint Denis atteint depuis Vevey par train à voie mètrique. Elles font escale au refuge du Nirmont, simple chalet d’alpage, appartenant à la section Moléson du CAS; nous les voyons le matin, en train de réviser ou de réparer leur équipement. Après des efforts faciles à imaginer, les voici au sommet du Nirmont ; seule, H. Brandt ose revêtir un pantalon !

24 04b    24 03b

24 05b
En haut à gauche, le refuge du Nirmont. En haut à droite et en bas, le sommet du Nirmont (voir aussi les pages Ernest Pahud).

Les ROCHERS de NAYE / Montreux.

Pendant de nombreuses années, H.B. a passé seule ou avec amis et amies, de nombreux week-ends aux Rochers de Naye (2042 m). Dans les années 20, le chemin de fer à crémaillère était encore à vapeur, et en hiver, la voie n’était ouverte que jusqu’à Glion. Il fallait donc faire le reste du chemin, soit environ 1300 m de dénivelée en skis, à peaux de phoque, en terminant par le tunnel sommital, dont il fallait souvent dégager l’entrée de la neige fraîche; ils passaient la nuit dans quelques pièces de l’hôtel aménagées en refuge, gardé par un couple de gardiens et leur chien. Le gardien annonçait par téléphone au chef de la gare de Glion l’arrivée en sécurité de ses visiteurs. Un après-midi où elle montait seule, fatiguée et prise par la nuit, H.B. s’arrête dans un chalet d’alpage pour y passer la nuit; pas de téléphone du gardien au chef de gare, qui envoie quelques volontaires à son secours et la trouve dans son refuge improvisé…!

tunnel Naye        24 01b24 02b
En haut à gauche, l'entrée du tunnel de Naye, débutant par une galerie dans la neige, est marquée par l'angle d'un mur. En haut à droite, vue sur les tours de Mayen et d'Aï / Leysin et les Dents du Midi. En bas, les gardiens de Naye, avec le chien Bruno (voir dans les pages Ernest Pahud une photo de la combe de Naye avec l'hôtel.

24 06b                24 12b
A gauche, alpage en hiver. A droite, vue de la Chaux-Ronde / Villars sur le Grand Muveran et les Diablerets.

24 62b    24 63bLes Clous-B - copie
L'alpe d'Oucliou, dans les préalpes fribourgeoises. En bas, hiver 2001, photo R. Delaloye.

26 08b1    26 02a26 08b2
Dent de Valerette à skis; en bas, vue sur les Dents du Midi. Voir aussi la photo d'Emile Gos.


BIOGRAPHIE
PORTRAITS
AGENDAS
UN PEU DE GEOLOGIE
TECHNIQUE DE SKI, 1913-1926
CAMPING EN MONTAGNE, 1924 ET 1925
MASSIF DU MONT BLANC, français
MASSIF DU MONT BLANC, suisse
1920 ET 1924, COL DU GRAND SAINT BERNARD
1925, VERBIER
1925, MARTIGNY- BREUIL (Cervinia)- ZERMATT
1923-25,VAL D'HERENS
1921-25-26 et 28, Val d'ANNIVIERS
1925, VAL de TOURTEMAGNE
1921-24 et 25, ZERMATT et ses ENVIRONS
1921-27 et 28, LE CERVIN
1924, LE GLACIER DU GORNER ET LA CABANE BETEMPS
1924, Le WEISSHORN
1924, LE DOM DES MISCHABELS
1920-1927, LES PREALPES
1920-1928, CABANE RAMBERT et SOMMETS ENVIRONNANTS
1924-1926, SALANFE, LES DENTS DU MIDI ET LE LUISIN
1924, TORRENTHORN
1926-1929, LOETSCHENTAL
1925, RIEDERALP
1923-24-1930, GRINDELWALD et sa REGION
1926, TESSIN
1925, DOLOMITES
EVOLUTION ARCHITECTURALE DE QUELQUES REFUGES ET CABANES

Haut de page