USA


L’auteur de ce site, Luc Saugy, a séjourné aux USA pour la compagnie ELF, maintenant Total, de 1979 à 1982. Il résidait à Houston, Texas, où il occupait le poste de chef-géophysicien à la direction exploration de cette filiale; il se déplaçait fréquemment, en particulier à Denver, Colorado, où une équipe s'occupait des activités situées dans les Rocheuses. Il assistait aussi à de multiples réunions techniques avec des associés, contracteurs, instituts ou universités, à Midland, Tx., Jackson Mi., New Orleans, La, Dallas, Tx., Austin,Tx., Anchorage, Al., Calgary, Canada, en Californie, etc... Toutes ces réunions et visites ne permettaient que rarement des escapades touristiques, et n'en étaient pas. De toute façon, toutes les villes américaines se ressemblent, avec rues et avenues Nord-Sud / Est-Ouest se recoupant à angles droits, et ne présentent aucun intérêt, sauf New Orleans et San Francisco, SanAntonio, plus "humaines". LS a consacré peu de temps à des sorties purement touristiques, car ELF accordait à son personnel français les mêmes congés qu'en France; tourisme aux USA et retour en France étaient donc peu compatibles; et les longs weekends d'hiver, il valait mieux les passer dans les îles des Caraïbes ou au Mexique qui ne sont qu'à 3 heures de Houston, et où beau temps, mer bleue et dépaysement sont assurés; ses collègues basés à Denver avaient, eux, les Rocheuses à leur porte, hiver comme été.

Bien que ce séjour eût été précédé auparavant de nombreux voyages de courte durée, LS a été surpris, comme nombre d'Européens, par l'immensité du continent nord-américain; avec 696 000 km2, le Texas est plus étendu que la France, 675 000 km2. Tout est dit. L'avion est le meilleur moyen de déplacement, avec une voiture de location en descendant d'avion; et encore l'avion, de ville à ville. Tout est fait pour faciliter la vie des voyageurs; et c'est la compagnie "Southwest" qui a inventé les vols "low-cost"; on pouvait y prendre son billet dans un distributeur ou même en haut de l'échelle de coupée, avec carte de crédit et "fer-à-repasser". Le billet Houston-New Orleans coûtait 20$, ou moins. Et l'hôtesse donnait aussi un coup de main pour charger les bagages, et avec le sourire... "Southwest" avait aussi lancé la mode des hôtesses en shorts "hot-pants", mais dont la pudeur était préservée par le port de collants, bel exemple d'hypocrisie! Sur route, les distances sont interminables, à 50 miles/heure (80 km/heure, vitesse autorisée au début des années 80). Dans les déserts, la circulation était inexistante, mais les sherifs veillaient... A savoir: pour stopper un conducteur, les voitures de police le suivent, sirènes hurlante, jusqu'à son arrêt; et mieux vaut attendre les ordres sans faire de mouvement non demandé, surtout à Houston! Quant aux contrôles d'alcoolémie, il suffit de savoir marcher droit et de pouvoir pointer le bout de son nez avec son index. Conservateurs comme le sont les Américains, cela n'a pas dû changer; c'est d'ailleurs ce que l'on voit dans les films américains! Et des trous, il y en a de bien pires qu'en Corrèze ou dans la Creuse; pas besoin de chercher longtemps pour trouver des "Bagdad Café"...; Bagdad, d'ailleurs, ça existe! Dans les endroits où LS a séjourné, l'hôtellerie était toujours acceptable, pour 20$, et si l'on y mettait 40-50 $, on frôlait le luxe; le meilleur rapport qualité / prix, au début des années 80 était la chaîne "Best Western"; Quant à la nourriture..., difficile d'éviter le hamburger / Coca, y compris dans les réunions avec les associés; mais LS y a réussi, sauf 5-6 fois! Avec une carte de crédit, voyager aux USA est très facile, et dans tous les cas moins aventureux et dangereux que de voyager en Afrique, les poches bourrées de billets, surtout au Nigéria...

google maps usa - Google Maps - copie copie
Carte des USA. Les états dont certains sites ont été photographiés sont indiqués avec une étoile rouge.

ATLAS GEOLOGIQUE 2 Légende atlas géol. 3
Carte géologique des USA (Atlas Géol. du Monde UNESCO, 1976), et sa légende.
On peut reconnaître l'emplacement des bassins producteurs cénozoïques et mésozoïques de la "Gulf-Coast" (jaune et vert),
des bassins paléozoïques (rouge) du "Mid-continent" et des Rocheuses.

carte réserves HC USA-1
Carte des bassins producteurs d'Amérique du Nord (Wikipedia).
Ces bassins peuvent être reportés sur la carte géologique des USA au-dessus.
A noter que c'est en Pennsylvanie, dans le Nord-Est des USA que le colonel Drake fora le premier puits de pétrole en 1859.

Un mot sur les droits miniers: Aux USA, le sous-sol et son contenu minier, hydrocarbures ou minerais appartient au propriétaire du sol, contrairement à la France, où l'Etat est propriétaire du sous-sol. Les droits miniers appartiennent donc: A terre: aux propriétaires fonciers privés pour les terrains privés; au BLM (Bureau of Land Management) pour les terrains fédéraux (à noter qu'une part des revenus miniers revient au système éducatif de chaque état; à l'U. of Texas, est exposée la tête du puits qui a fait la richesse de cette université); aux chemins de fer pour la bande de terrain bordant les lignes, destinée à l'origine à fournir le bois des locomotives. A terre, la conséquence en est l'intérêt pour les propriétaires fonciers à voir se développer l'exploration pétrolière, ce qui n'est vraiment pas leur cas en France. En mer, aux Etats pour leurs eaux territoriales; au Gouvernement Fédéral pour les eaux non territoriales. Concernant ces dernières, l'adjudication se fait au plus offrant, lors de ventes aux enchères de blocs préalablement étudiés par sismique et économiquement évalués; il faut avoir assisté, à New Orleans, par exemple, à l'ouverture des enveloppes et à la proclamation des enchères, par un président ayant revêtu "la" veste rouge, pour comprendre l'importance de l'évènement, suivi à la radio dans les bureaux des compagnies pétrolières. Pas de tricherie possible, de "bakchich" ou autre "dash", ce n'est pas l'Afrique...


Haut de page