MONTAGNES ROCHEUSES (Rockies).

Les Montagnes Rocheuses, "Rockies", c'est, au sens large, la chaîne de montagnes qui monte depuis la Sierra Madre Mexicaine jusqu'à l'Alaska, soit près de 5000 km, alors que les Alpes n'en font environ que 1200. Au sens restreint, c'est seulement la partie américaine, 3000 km, qui se prolonge au Nord en Alaska, et au Sud au Mexique.


Rockies
Carte de l'Amérique du Nord montrant les Rocheuses (au sens large) s'étendant depuis le Mexique jusqu'à l'Alaska.

rocky-mountains-1
Carte montrant les Montagnes Rocheuses proprement dites s'étendant du Nouveau Mexique au Canada.
Il faut remarquer l'existence de plusieurs groupes de culminations séparées par des failles coulissantes.

cont.divide
La ligne de partage des eaux pacifique / Atlantique.
(carte extraîte d'un livre publié par NGS, "Along the Continental Divide" par Robbins & Chesley , 1981).

L'auteur du site n'est allé que dans quelque sites des Rocheuses: les parcs nationaux de Yellowstone et du Grand Teton, objets d'une page dans les parcs nationaux; la région située à l'Ouest-Sud-Ouest de Denver, dans le Colorado, jusqu'à Aspen, la région du parc national des Rocheuses, avec l'ascension du Long's Peak et, au Canada, la région de Banff, au Nord-Ouest de Calgary, régions décrites dans 3 pages séparées. Les Rocheuses comptent environ 65 sommets de plus de 4000 m, dont bon nombre, et le plus élevé, dans le Colorado; pour les randonneurs et ascensionnistes, l'altitude mythique, dans les Alpes, c'est 4000 m; dans les Rocheuses, c'est 14 000 pieds, soit 4267 m. Mais on peut monter à 14 000' en voiture, au Mont Evans, à l'Ouest de Denver.

Tout randonneur ou visiteur des Alpes visitant les Rocheuses ne peut s'empêcher de faire la comparaison entre ces deux chaînes montagneuses: seul point commun, l'altitude de 4000 m des plus hauts sommets; la dimension, en longueur, d'abord, 1200 km contre 5000 km; la largeur, ensuite: sur n'importe quel sommet de la ligne de faîte, par exemple le Mont Rose ou le Cervin, l'alpiniste voit la vallée d'Aoste et la plaine italienne au Sud et les Alpes Bernoises, versant Nord, de l'autre côté de la plaine du Rhône. Dans les Rocheuses, depuis n'importe où, par exemple depuis le sommet du Long's Peak, 4344 m, LS se souvient de n'avoir vu qu'un déferlement de montagnes, comme les vagues sur la mer, sans début ni fin, tant côté Pacifique qu'Atlantique. Le tour du Mont Blanc, environ 150 km, se fait en 3-4 jours; dans les Rocheuses, le tour de quoi?, rien ne s'impose. La Haute Route Chamonix-Zermatt-Saas-Fee se fait en une semaine, de col en col en admirant tous les 4000 alpins; à l'Est, on arrive au bout des Alpes avec encore 10 jours; démarrant par les Alpes du Sud, il faut rajouter 2-3 semaines; en 6 semaines, on a parcouru l'arc alpin. Les Rocheuses, c'est tellement immense qu'on ne saurait quel itinéraire choisir; la ligne de partage des eaux? 1 an, au moins, à vue de nez, et quelle organisation! Immensité, donc...

Au plan aspect physique, rien de comparable entre ces deux chaînes; rien ne ressemble dans les Rocheuses au massif du Mont Blanc (réellement massif) ou aux sommets des alpes Valaisannes ou Bernoises, avec des arêtes englacées et barrées de gendarmes; aucun glacier comparable à la Mer de Glace ou au glacier d'Aletsch; Il faut aller jusqu'en Alaska... A part la chaîne du Grand Teton, escarpée et massive vue de l'Est, les Rocheuses qu'a pu voir LS, ce sont plutôt les hautes Alpes calcaires, avec 1000 m de plus et des falaises impressionnantes. Mais les terrains, ce sont les granites précambriens et les calcaires paléozoïques. La limite des forêts est, dans le Colorado env. 1000 m plus haute que dans les Alpes, en gros, un peu plus haut que 3000 m., très trompeur; au-dessus c'est une sorte de toundra. Quant à la civilisation, il n'y a pas un sommet des Alpes d'où l'on n'aperçoive pas une route, un pylône ou un village; les chemins de fer montent très haut depuis plus d'un siècle; quant aux téléphériques, ils atteignent le pied du Cervin (le sommet a été sauvé plusieurs fois), ou l'aiguille du Midi, et les cabines permettent de relier la vallée de Chamonix à celle d'Aoste à pieds secs en survolant la vallée Blanche et le glacier du Géant... ou les chenillettes d'atteindre le col du Mont Rose, à 2 h du sommet le plus élevé de Suisse (on a "fait" le Mont Rose..., tu parles!). Les Rocheuses, c'est la solitude immense de régions entières; pas d'alpages, des restes d'exploitations minières, aucun sentier, rien, personne, si ce n'est quelques trails récents; angoissant parfois ou inquiétant, le paradis des ours... LS a eu une collègue basée à Denver qui se baladait à cheval à 4000 m. (à cheval, c'est plus sûr!). Les stations de ski sont dispersées dans un espace immense, quelques abcès de fixation! La civilisation reste vraiment au fond des vallées.

Au plan géologique, les orogenèses laramide (Rocheuses) et alpine sont à peu près concomitantes (80 à 35 MMa); mais n'ont rien de comparable: Aucun massif granitique hercynien (300-350 MMa) comme ceux de Belledone - Mont Blanc ou du Gotthard - Aar et leur accompagnement métamorphique, retravaillés lors de la poussée alpine, mais des massifs granitiques du socle précambrien (antérieurs à 600 MMa au moins) accompagnés d'un thermométamorphisme et remontés éventuellement par failles (Grand Teton, Rockies N.P.); à la connaissance de LS, rien de comparable aux nappes bien individualisées (voir la page Alpes), diverticulées, avec flancs droits et renversés caractéristiques de la tectonique alpine, plans de glissements gypso-salifères, et terrains paléozoïques métamorphisés eux aussi nappés (le Cervin et autres 4000 valaisans). Dans les Rocheuses, LS a vu des structures plus simples ou souvent de gigantesques écaillages: écailles empilées les unes sur les autres, comme les tranches d'un gigot ou d'un jambon découpées longitudinalement par le couteau à découper du "Grand Architecte" et réampilées pour être servies au géologue perplexe! elles sont visibles aux flancs des montagnes (Banff) ou, quand elles sont enfouies à plusieurs milliers de mètres, sur les sections sismiques. Le géologue voit alors des structures longitudinales en trompettes; c'est le terme utilisé, bien que le terme cor des alpes soit plus approprié, vu les dimensions (mais le cor des Alpes, aux USA...). Et ces structures en trompettes peuvent servir de pièges aux HC! Le visiteur pardonnera à LS de ne pas être un expert des Rocheuses en raison de sa vue extrêmement partielle d'une immense région, et comprendra que ses souvenirs des Alpes datent de ses 20 ans...


Haut de page