DELTA du MISSISSIPI.


De Houston à New Orleans, il faut moins d'une heure d'avion, et au début des années 1980, 20 $ ou moins suivant les heures. Ce qui a frappé LS, la première fois qu'il y a atterri, c'est l'odeur de marécages, de végétation en décomposition exactement comme à Warri ou à Port-Harcourt, dans le delta du Niger... L'aéroport, du moins l'extrêmité ouest d'une piste aboutit dans un marécage; et il fait chaud et humide. Mais il faut aussi y aller une fois par la route et quitter l'autoroute pour visiter la Louisiane profonde, ses petites bourgades, ses plantations et l'immensité des marais et des bras (bayous) du Mississipi.

USA 111 t USA 112 t
Un bras du Mississipi et des pêcheurs du dimanche dans un bayou.

USA 115 t
Bourgade dans le delta; remarquer les noms français: Canal, Larroque, seul héritage français restant.


Il faut bien sûr visiter les plantations et leurs demeures à colonnades, et les allées plantées de chênes avec la mousse espagnole "spanish moss" pendant des branches. On s'attend bien sûr à rencontrer Scarlett O'Hara et Rhet Butler en calèche devant Tara... Le moment de rappeler que cette "love affair" se passait pendant la guerre de Sécession (the Civil War) entre les états de l'"Union" et les états "Confédérés", de 1861 et 1865. Originellement, la ligne de démarcation entre ces états nordistes et sudistes (esclavagistes) passait au Nord des états de Virginie et Virginie West; c'était la ligne Mason-Dixon, d'où le nom de Dixieland donné aux états sudistes.


USA 121 t USA 114 t

USA 120 t USA 119 t

USA 118 t USA 163 t


En venant des petites routes de la rive droite du Mississipi, pour aller à la Nouvelle Orléans, située sur la rive gauche, on a le choix entre un pont gigantesque et de petits ferries (gratuits).


USA 167 t USA 165 t

USA 166 t USA 162 t






Haut de page